• skis (paire de)

Mots clés

Fonds Hermann ➔ Skis (paire de)

Collection scientifique et technique

Identifier:
2000.233.1
Description
Paire de skis en bois avec des fixations métalliques Kandahar à tendeur, étrier avant et lanières en cuir, des carres métalliques vissées et une semelle rouge avec une rainure centrale dans laquelle sont fixées des accroches en métal permettant de fixer et tendre la peau de phoque utilisée pour la montée. Les spatules ont la pointe peinte en rouge. Au dessus de l'étrier de la fixation, il y a un écusson triangulaire en métal avec le nom du fabricant: GAY fabricant Genève et le motif d'un skieur descendant une pente portant un pull rouge et un pantalon noir sur l'un des skis, en noir sur l'autre.;Les lattes, fabriquées en bois massif, sont plus épaisses au niveau du patin, le talon est rectangulaire et la spatule, légèrement plus large que le reste du ski, se termine en pointe. Les semelles rouges ont une rainure centrale et sont pourvues de carres. En 1926, Lettner, un Autrichien, dépose un brevet pour des carres métalliques, arrêtes artificielles qui permettent de garder le mordant du ski pour les virages. Dès les années 1930, pratiquement tous les skis en seront équipés car les carres représentent une réelle innovation dans la pratique du ski. Cette paire de skis est équipée de fixations Kandahar (nommées en référence aux prestigieuses courses alpines), composées d'un câble, d'un étrier à l'avant et de crochets latéraux. Ce type de fixations, permettant au talon de rester sur la latte et de ne plus se soulever, a été inventé en 1928 par Guido Reuge, fils d'un célèbre horloger originaire de Sainte-Croix (Vaud, Suisse). Les Kandahar sont commercialisés dès 1932 et la licence est rapidement vendue à de nombreux fabricants en Allemagne, en Autriche et en Norvège notamment.
Sur ces skis, l'inscription gravée sur la fixation au niveau de l'étrier sous le passage de la sangle mentionne "Patente in allen kulturstaten" (traduction: les brevets dans tous les états ), et sur la semelle de la fixation: "kandahar".
La particularité de la fixation Kandahar réside dans les crochets situés de chaque côté de la fixation, sur le ski. Ils permettent de modifier la tension du câble. Si celui-ci passe dans le crochet, le talon est maintenu sur la latte. Sans ces crochets, ou lorsque l'on n'y passe pas le câble, le talon se soulève. La fixation est donc modulable, le talon est libéré à la montée ou lorsque le ski est utilisé à plat, et il est maintenu fermement lors des descentes. Avec le développement du ski alpin et des remontées mécaniques dans les années 1930, il devenait nécessaire de disposer d'une fixation qui maintienne les pieds et permette de mieux guider le ski.
Usage / Utilisation
paire de ski alpin, utilisé pour le loisir et la compétition pour descendre les pistes enneigées.
Rights
;Écomusée Paysalp/collection département de la Haute-Savoie;Fonds Hermann/département de la Haute-Savoie

Avec la participation des communes adhérentes au Réseau Patrimoines et Territoires de l'écomusée PAYSALP et le soutien de :