10344 document(s) trouvé(s)

Nouvelle recherche Retour résultat
 

Témoignage de Mme Monique DONCHE sur la vie quotidienne à Saint-Jean-de-Tholome

Suivant »

6166/10344

« Précédent Commentaire
 

Description

Dans ce témoignage sont abordés divers thèmes : la fruitière (avec le pèse-lait, le commis fruitier et les fermes), l'école (l'organisation des cours, les jeux, le catéchisme), la seconde guerre mondiale (les tickets de rationnement, et les privations), les fêtes, le travail des femmes (avec la lessive), les veillées, le bal, l'église, la grotte des fées et les hôtels.

Période : 20ème

Témoins et/ou personnes à l'image : DONCHE Monique

Fonds documentaire : Paysalp

Visualiser le diaporama


Caractéristiques du document


Date création : 21/06/2013
Auteur : Ecomusée PAYSALP
Langue dominante : Français
Durée : 50 minutes
Nature : Témoignage
Cadre : Scientifique
Domaine : Vie domestique - Enseignement, éducation - Croyance religion - Agriculture

Informations supplémentaires


Type de collecte : paysalp
Collecteur : Ecomusée Paysalp - Maison de la mémoire
Lieu de collecte : Saint-Jean de Tholome
Date de collecte: 21/06/2013
Type de support : Fichier informatique
Libre de droit : Libre de droit signifie que le document est tombé dans le domaine public Non
Lieu de conservation : Maison de la mémoire



Patrimoine associé


Titre : Grotte des Fées
Description : Les anciens signalent un trou dans la roche au lieu-dit Grand-Château, au-dessus du village des Corbières. Il s'agit d'un genre de puits dont on ne connaît pas la profondeur et dont l'ouverture mesure deux mètres de haut sur trente centimètres de large. La Grotte aux Fées se trouve sur les contreforts du Môle, presque aux confins d'Ayze. Au siècle passé, un homme s'y est fait prendre et raconta qu'il avait cru voir un lac au fond.
L'endroit est propice aux légendes. Un village aurait été englouti ici par un éboulement du Môle; des fées y habitaient. Alors qu'une femme de Bovère leur avait apporté du lait, elles remplirent la seille de feuilles de hêtre avec défense d'y jeter un regard avant que la paysanne n'ait regagné son domicile. Sur le chemin, cette dernière ne put toutefois résister à la curiosité: elle regarda ce que la seille contenait et le jeta puisqu'il ne s'agissait que de feuilles. Arrivée chez elle, la femme s'aperçut qu'une feuille collée au fond du récipient s'était changée en pièce d'or.
Les services spéléologiques d'Annecy ont exploré la grotte et en ont donné une description: en pénétrant dans la cavité, on s'engage dans une cavité horizontale qui débouche sur un double puits. Au fond de l'un d'eux, un étroit passage permet de continuer la descente. On entre alors dans une salle assez vaste, débouchant elle-même sur une salle haute de 22 mètres et donnant accès à une double chambre. Au fond, se trouvent des éboulis avec un petit lac.

Fiche détaillée du patrimoine