10458 document(s) trouvé(s)

Nouvelle recherche Retour résultat
 

Mystère en Vouan : Les trois vaches à Toine à Riri

Suivant »

5515/10458

« Précédent Commentaire
 

Description

Conte créé pour les dix mots 2012 lors de l'atelier d'écriture « La Parole Donnée » de la bibliothèque Cultur'évasion de Viuz-en-Sallaz

Période : 21ème

Témoins et/ou personnes à l'image :

Fonds documentaire : Paysalp

Visualiser le diaporama




Caractéristiques du document


Date création : 2012
Auteur : Atelier d'écriture « La Parole Donnée »
Langue dominante : Français
Nombre de page : 8
Nature : Fiction
Cadre : Associatif
Domaine : Vie domestique - Croyance religion

Informations supplémentaires


Type de collecte : centre_ressource
Collecteur : Collecteur privé
Lieu de collecte : Viuz-en-Sallaz
Date de collecte: 02/08/2012
Côte Dewey : 843.009 MYS
Type de support : Ouvrage
Libre de droit : Libre de droit signifie que le document est tombé dans le domaine public Non
Lieu de conservation : Maison de la mémoire



Patrimoine associé


Titre : Mont Vouan
Description : Peu enneigé en raison de son altitude et de la proximité du lac Léman, le Mont Vouan est un prolongement du Massif des Voirons dont il a été détaché par l'action érosive de la Menoge. Sa largeur avoisine les 750 mètres dans sa partie centrale et sa longueur n'atteint pas quatre kilomètres entre les Vorziers et Boisinges. Son altitude, tout comme ses dimensions, sont modestes: 977 mètres à son point culminant de Feyaire.
Le Mont Vouan constitue un vaste réservoir à gibier. On y trouve des espèces protégées comme des buses, des hérons cendrés, le grand corbeau ou encore la vipère aspic. C'est également un réservoir de plantes rares telles que linéaires striées et silènes. Les saules faux-daphnés et pyrolles à feuilles rondes font partie des espèces les plus remarquables du Mont-Vouan, protégées au niveau national.
Le Mont-Vouan est réputé pour ses carrières de pierre meulière, actives dès le Moyen-Âge et dont la qualité était connue bien au-delà des frontières de la Savoie. Dans les temps anciens, il s'agissait d'une immense zone de taillis et de pâturages où l'on conduisait les bêtes. Y était également connu le chemin des contrebandiers qui, venant de Genève, passait par le pont Morand sur la Menoge.

Fiche détaillée du patrimoine