10344 document(s) trouvé(s)

Nouvelle recherche Retour résultat
 

Gare du train électrique C.E.N, Viuz-en- Sallaz

Suivant »

9615/10344

« Précédent Commentaire
 

Description

Reproduction d'une carte postale présentant la gare du train électrique C.E.N à Viuz En Sallaz au 20e siècle. Cette gare possède une architecture soignée et imposante avec deux niveaux. Toujours existante, elle a été reconvertie en Office de Tourisme des Brasses. Tandis que la ligne de train, et sa locomotive, ici, sur le coté droit de l'image ont fait place à la route.
A l'origine les gares sont sommaires et les trains qui transportent passagers et marchandises peu confortables. La compagnie des Chemins de fer économiques du Nord, la C.E.N, ouvre la ligne Annemasse-Samoëns en 1892, elle est considérée comme une ligne de tramway d'utilité publique. En 1910, Les Élus de Haute Savoie souhaitent rénover la ligne et l'étendre jusqu'à Sixt, projet qui n'aboutit qu'en 1914, la 1e Guerre Mondiale ayant mis un frein temporaire au projet. Il faudra attendre 1927 pour l'électrification de la ligne et la rénovation des gares.

Période : 20ème

Témoins et/ou personnes à l'image :

Fonds documentaire : Paysalp

Visualiser le diaporama

Caractéristiques du document


Langue dominante : Français
Domaine : Architecture, construction - Transport, déplacement

Informations supplémentaires


Type de collecte : paysalp
Collecteur : Ecomusée Paysalp
Lieu de collecte : Viuz-en-Sallaz
Date de collecte: 2015
Type de support : Carte postale
Libre de droit : Libre de droit signifie que le document est tombé dans le domaine public Non
Lieu de conservation : Privé



Patrimoine associé


Titre : Le CEN
Description : A la fin du XIXe siècle, le train révolutionne les transports et la Haute-Savoie ne fait évidemment pas exception. La ligne du Giffre permet de relier Genève à Samoëns mais ne va pas sans certains inconvénients. Le trajet est long, il dure sept heures: départ à 4 heures du matin!
A l'époque, le tramway de la Compagnie de Tramways Suisse franchit déjà la frontière et arrive jusqu'à Annemasse. Forte de ce succès, la compagnie voit plus grand et demande au Conseil Général de la Haute-Savoie une concession pour la construction d'un chemin de fer entre Annemasse et Samoëns. Ce sera sans compter sur la concurrence d'un certain Auguste Alesmonières, ingénieur civil et constructeur de chemins de fer, qui lui aussi propose son propre projet. C'est celui-ci qui sera retenu: ce choix est entériné le 29 décembre 1888 par décret présidentiel. Deux ans plus tard, la Compagnie des Chemins de Fer Économiques du Nord (CEN), se substitue à Alesmonières.
En 1892, le tramway à vapeur assure quatre départs quotidiens depuis Genève à la belle saison: en trois heures, voyageurs et marchandises vont d'Annemasse à Samoëns.
En 1932, l'électricité permet une nouvelle évolution: une heure et demie seulement sera désormais nécessaire pour faire le trajet Annemasse-Samoëns. A Fillinges, un pont de pierre franchit la Menoge et tout autour, de maisons sont bâties. Des commerces prennent vie.

Fiche détaillée du patrimoine