10055 document(s) trouvé(s)

Nouvelle recherche Retour résultat
 

Discussion en patois à Bellevaux sur le thème de la vie à l'alpage et des fenaisons

Suivant »

7311/10055

« Précédent Commentaire
 

Description

Enregistrement d'une conversation sur le thème de la vie à l'alpage et des fenaisons à Bellevaux. Les personnes parlent en patois, dont voici la retranscription en français :
- « Les molardiers
- Qu'as-tu fais aujourd'hui ?
- Avec ce temps on ne peut attaquer les fenaisons.
- J'ai été éclaircir les betteraves et si ça continue ainsi on commencera à préparer pour foiner. Taper la faux, graisser les chars, regarder l'état de la presse, redenter les râteaux, examiner les fourches, mettre bonner les coffys.
- Quand le temps le permettra on ira commencer à faucher.
- Pour ne pas peiner pour faucher, il faut surtout l'aiguiser et aller poser pantalon loin pour chier,
- Quand s'est fauché, il faut défaire les ?
- Pendant le temps de fauche, les hommes regardaient souvent si une demoiselle n'arrivait pas avec un panier de vivre : de la soupe, du saucisson, du pain, du chevrotin.
- Après-midi, il fallait après une courte pose aller tourner le foin coupé la veille.
- Pour le transport jusqu'à la grange, soit avec un char à échelles tiré par un cheval, soit une plate tirée également par un cheval. Système de traction ligaturé avec des cordes et tourné sur le sol. Soit un fé callot de foin, porté à dos d'hommes.
- A la fin de la journée, si le temps menace, il faut à nouveau emmachener.
- Pour faire le passage de foin : deux rouets avec passage du char au milieu.
- Dans les échelles, le foin est mis en vrac. De chaque côté du char, un gars pour charger et sur le char un autre pour ranger le foin. On commence devant avec des coins). Les fourchées sont disposées en lit jusqu'à l'arrière, où sont faits les coins à l'arrière.
- Puis, nouveau lit en recommençant devant avec des coins, et ainsi de suite jusqu'au sommet de l'échelette. Pour finir, on met la presse, on fait le n?ud de presse avec la corde qui a été envoyée à celui qui a fait le char et on serre le tout, cela avec le tour et les pressons.
- Pour rentrer à la grange avec le char, il y a de chaque côté du char des portes, des bottes roues pour faire riper le char en cas de nécessité.
- Parfois il fallait porter le cul du char.
- Le foin était monté à bras sur le tichon où il fallait le ranger et le piétiner sans oublier de le saler avec du sel rouge.
- Si un char était plus ou moins sec, il était mis autour de la cheminée pour séchage. »

Période : 21ème

Témoins et/ou personnes à l'image : Marcel FAVIER-BRON, Roger et Michel BUINOUD, Armand BESSON

Fonds documentaire : Paysalp

Visualiser le diaporama


Caractéristiques du document


Date création : 21/07/2014
Auteur : Ecomusée PAYSALP
Langue dominante : Français
Durée : 6 minutes
Nature : Autre
Cadre : Historique
Domaine : Vie sociale - Vie domestique - Transport, déplacement - Elevage - Croyance religion - Agriculture

Informations supplémentaires


Type de collecte : paysalp
Collecteur : Collecteur privé
Lieu de collecte : Bellevaux
Date de collecte: 21/07/2014
Type de support : Fichier informatique
Libre de droit : Libre de droit signifie que le document est tombé dans le domaine public Non
Lieu de conservation : Maison de la mémoire



Patrimoine associé


Titre : Fenaison à Bellevaux
Description : Moment de toute première importance dans la vie du paysan, la fenaison ou les « foins » permet d'engranger le fourrage qui servira à nourrir les bêtes pendant tout l'hiver.
La première étape consiste à faucher au moyen d'une faux puis, à rentrer le foin. Le fauchage se fait tôt le matin, au moment où le soleil n'est pas encore trop haut dans le ciel. A Bellevaux, on utilise un char à échelles. Parfois, on porte aussi le fourrage sur les épaules avec une corde. Plus pratique encore pour descendre le foin du haut d'un talus, l'utilisation d'un drap de toile (le « flori », en patois) que l'on noue avec une navette en bois servant à faciliter les noeuds. Il s'agit donc de mettre le foin dans le drap et d'en fermer le contenu avec la navette.

Fiche détaillée du patrimoine