Longitude :
Latitude :
Altitude :

Agrandir
 
Retour résultat
 

Château comtal de Ternier

suiv. » « prec. Imprimer Commentaire
 

Saint-Julien-en-Genevois - Type : Architecture militaire  |  Château

Description :

Antérieur au XIIIe siècle, le château n'est mentionné comme relevant directement du comte de Genève qu'en 1225. Ainsi, en 1278, Guillaume, seigneur de Viry, reconnut tenir son fief de Robert de Genève, évêque et seigneur de Ternier. En 1305, le comte de Genève Amédée fit hommage à l'évêque de Genève, qui détenait des droits féodaux supérieurs sur le château. Ce dernier, dans son testament de 1306, légua à sa femme l'usufruit de tous ses biens.

Ayant prêté de l'argent à Robert de Genève, futur pape Clément VII, Girard de Ternier obtint en 1394 la cession de Ternier d'Humbert de Thoire-Villars, le neveu de Robert, laissant les deux châteaux en possession d'une seule personne. Survint alors, le 22 juin 1400, un conflit avec l'évêque concernant la supériorité féodale de Ternier. Après le traité de Paris, Ternier passa à la maison de Savoie et Amédée VIII prêta hommage à l'évêque le 1er octobre 1405.

L'entretien du château médiéval est coûteux et nécessite d'importants travaux d'entretien. Plusieurs hommes d'église se succèdent dans le rôle de surveillant de chantier : de 1330 à 1333, maître Aymon, clerc, puis curé de Saint-Julien, en 1398 messire Etienne de Passeyrier, curé de Vanzy puis de Chancy, en 1409, dom Roland de Feygères et dom Pierre de la Croix.

Louis Blondel précise que Ternier continua à relever directement de la maison de Savoie, mais les ducs de Savoir l'inféodèrent à leur tour : à Jean-Louis de Savoie en 1483, à Amédée de Viry le 28 février 1489, au baron Charles de Sallenove le 11 août 1546, puis à Jérôme Lambert de Lornay le 5 janvier 1589, qui le laissa au neveu de sa soeur, Jérôme d'Angeville, dit Lambert, le 28 avril 1611. Le 9 mai 1636, la seigneurie est vendue à Jean-Antoine de Rossillon, puis passe par Marguerite de Rossillon en 1659 à la famille de Lucinges et, en 1716, au marquis d'Allinges. Le 29 mai 1781, ces terres furent annexées au domaine de l'Etat. Ternier avait élevé au rang de marquisat.

Finalement, tout comme le château de Poëpe, le château comtal est détruit en 1589 suite aux conflits entre Genevois, Bernois et Savoyards.

Le château comtal occupait un plateau assez vaste en forme de pentagone. L'accès se faisait par l'ouest ; une voie charrière encaissée rejoignait un chemin montant directement du village menant à un large pont jeté au-dessus d'un fossé. La première porte était défendue par des échiffes, sorte de guérites en bois. Sur la gauche préexistait un donjon ancien. La cour était entourée de communs, de dépendances et d'un corps de logis au nord réservé au comte.

Des murs d'enceinte surmontés d'au moins quatre échiffes de bois entouraient les divers bâtiments. Il y avait notamment un four, un logement de portier, avec salle et étable, un jardin particulier du comte, des écuries, des greniers, des pressoirs, des logements pour la garnison, un couvert avec terrasse pour les engins de guerre.

L'ancien donjon, situé au Nord, remontait à l'époque romane et mesurait 8 mètres 75 sur 10 mètres. En 1331-1332 la distribution intérieure des pièces fut modifiée. Ses défenses supérieures étaient composées de boulets en pierre et le donjon s'appuyait sur des assises mesurant de 12 à 15 centimètres de hauteur.

Pour pallier au manque de place lorsque le comte et sa suite venaient au château, on fit édifier une nouvelle tour d'habitation de 13 m. de large sur 10 m. de haut du côté de la Poype. Elle n'est mentionnée dans les sources qu'à partir de 1328-1330, où il est question de la réfection de ses guérites. On y installa des chambres avec fenêtres une dizaine d'années plus tard, soit vers 1340.

Source : Etudiant Université de Genève - 2013 -
Sous la direction de Mme Leïla EL WAKIL

- Archives départementales de Haute-Savoie (plusieurs occurences)
- Comptes de châtellenie
- MALLET Edouard, Chartes inédites relatives à l'Histoire de Genève, tome XIV, Genève 1862
- MUGNIER François, Mémoire et documents publiés par la société savoisienne d'histoire et d'archéologie, tome XXX, Chambéry, 1891
- MUGNIER François, Mémoires et documents publiés par la société savoisienne d'histoire et d'archéologie, tome XXXIX, Chambéry, 1900
- REGESTE Genevois (plusieurs occurences)
- SPON Jacob, Histoire de Genève, tome II, Genève, 1730

Documents associés :   1 image(s)


Voir l'image Saint-Julien et château de Ternier

Saint-Julien et château de Ternier / TERRY del. et lith. - TERRY, PILET et COUGNARD éditeurs. - Imp. PILET et COUGNARD à Genève. - [1866 (date de publication)]. Arch.dép.Haute-Savoie,39 Fi 138

Voir la fiche détaillée