Longitude :
Latitude :
Altitude :

Agrandir
 
Retour résultat
 

Chapelle du calvaire

suiv. » « prec. Imprimer Commentaire
 

La Tour - Type : Architecture religieuse  |  Chapelle

Description :

A l'origine, la colline du Calvaire était herbeuse et ne portait rien en son sommet, pas même quelques sapins (plantés en 1901). Son nom changea au fil du temps: Petit Môle, la forteresse, le Pain de Sucre ou encore Tour du guidon. Sur l'idée du curé Bonnaz, une chapelle dédiée à Notre-Dame des Sept Douleurs y fut construite dans un style néo-gothique et inaugurée le 15 septembre 1889, soit dix ans environ après la fin de la construction du chemin de croix. Sur la quatorzième station de ce dernier, une date bien visible permet en effet de fixer la fin des travaux en 1878. Si trois stations ont été édifiées grâce aux dons des paroissiens, les onze autres l'ont été par des familles de la région. Chaque année, le troisième dimanche de septembre, un pèlerinage avait lieu jusqu'au sanctuaire.
Non loin de là, une grange qui servait de bergerie aux habitants du hameau «Chez les Maures», se trouvait au pied de la colline et datait des années 1860-1870.
L'édification de la chapelle a demandé à ce que l'on transporte les matériaux à dos d'âne. D'après la tradition, l'eau nécessaire aurait été apportée par une habitante du hameau de «Chez les Maures», Judith Besson.
Au fil des ans, la chapelle a subi plusieurs phases de réparations dont la première eut lieu en 1910-1911. Pour son cinquantenaire, le clocher fut refait à neuf; le toit fut couvert d'ardoises en 1971.

Source : «La chapelle du calvaire de La Tour sera sauvée», dans Le Dauphiné Libéré, avril 1989; «Un petit peu d'histoire», dans Bulletin municipal de La Tour, 1992, p. 13; F. Mottier, «Un lieu de promenade et de recueillement, la chapelle du calvaire restaurée, le massif aménagé», dans Le Dauphiné Libéré, Dimanche 15 août 1993.

Aucun document associé