10067 document(s) trouvé(s)

Nouvelle recherche Retour résultat
 

Claudy PARATTE devant l'entrée de l'antenne de la Banque de France à Cluses

Suivant »

9459/10067

« Précédent Commentaire
 

Description

Claudy PARATTE est responsable de l'antenne Banque de France de Cluses
Je dois l'avouer, c'est avec une certaine idée préconçue que je suis rentrée dans l'antenne de la Banque de France (BdF) de Cluses où j'avais rendez-vous avec son responsable, M.Claudy PARATTE. J'en avais l'idée d'un lieu obscur ; une représentation influencée notamment par la physionomie du bâtiment, tel une place fortifiée.
Au début des années 70, dans un contexte local de développement économique et d'augmentation des échanges monétaires, associé à la proximité de la Suisse alors « consommatrice » de billets de francs français, la BdF décide de s'implanter à Cluses et ouvre une antenne. C'est que l'une des missions de la BdF est d'assurer la sécurité, la bonne circulation, l'entretien de la monnaie fiduciaire : autrement dit les billets et les pièces. D'où l'architecture de ses locaux. Ce que le grand public sait peu également, c'est que métier de la Banque de France va bien plus loin que celui d'être «un gros coffre-fort». Entre autres, elle analyse la santé du tissu économique et apprécie la capacité financière des entreprises en leur attribuant des cotations.
Claudy PARATTE m'explique avec pédagogie les différents champs d'action de cette institution. Il est responsable de l'antenne économique de la BdF de Cluses depuis 2006. Il a vécu la crise qui touche violemment le tissu industriel local en 2008-2009, et en parle avec une certaine émotion : «une crise violente et soudaine, la plus sévère depuis celle de 1929 : en moins de 15 jours, des entreprises importantes ont vu leurs carnets de commandes tomber à zéro. Dans un contexte économique quasiment à l'arrêt, les entreprises n'étaient plus en mesure de payer leurs charges sociales, leur TVA, etc.» En tant qu'institution ayant une connaissance fine de l'état de l'économie à l'échelon local, la BdF a alors eu un rôle important dans la remontée d'informations auprès des pouvoirs publics. C'est entre autre sur la base de ses données que le Trésor Public a construit alors ses décisions de soutien aux entreprises face à la crise.
En fin d'entretien, j'aborde de manière généraliste les caractéristiques des entreprises du décolletage. M.PARATTE me reprend. «Je ne supporte pas le caractère dévalorisant du terme de sous-traitance. Ici, on fait des pièces de très grande précision avec des exigences de qualité qui sont devenues draconiennes. Il faut savoir qu'il y a des entreprises qui sortent 10 millions de pièces par mois où il y a moins de 5 pièces mauvaises. On n'imagine pas le niveau d'organisation technique qu'il faut pour obtenir un tel résultat ; il y a un professionnalisme que personne ne soupçonne. Mais quand on monte dans sa voiture, on trouve normal qu'elle marche».
Photographie issue de l'enquête et l'exposition « Portraits du décolletage » de Caroline HOUAL
En diaporama, l'objet représentatif qu'a choisi Claudy PARATTE. Il a récupéré ce poinçon à la fermeture du bureau auxiliaire de la Banque de France de St Claude (Jura). Il servait à authentifier et sceller d'un cachet de cire les communications transmises par le bureau au siège de la Banque de France.

Période : 20ème

Témoins et/ou personnes à l'image : Claudy PARATTE

Fonds documentaire : Paysalp

Visualiser le diaporama

Caractéristiques du document


Date création : 2014
Auteur : HOUAL Caroline
Cadre : Professionnel
Domaine : Commerce services

Informations supplémentaires


Type de collecte : paysalp
Collecteur : Collecteur privé
Lieu de collecte : Cluses
Date de collecte: 05/05/2015
Type de support : Photo
Libre de droit : Libre de droit signifie que le document est tombé dans le domaine public Non
Lieu de conservation : Privé



Patrimoine associé


Titre :
Description :

Fiche détaillée du patrimoine