10067 document(s) trouvé(s)

Nouvelle recherche Retour résultat
 

Chapelle des Mouilles près de Bellevaux

Suivant »

740/10067

« Précédent Commentaire
 

Description

Carte postale de la chapelle des Mouilles près de Bellevaux. La Chapelle des Mouilles, est une chapelle de confession catholique située aux Mouilles, un hameau de Bellevaux. En 1875, Anastasie Favre, une habitante du hameau des Mouilles, fait construire cette chapelle. Elle la dédie à Notre-Dame-du-Salut car en 1860 un incendie se déclara dans une ferme aux Mouilles, menaçant les autres habitations.
Travail de documentation réalisé par le GAER, Groupe d'Action pour l'Environnement Rural, la qualité de vie, l'animation à Habère-Poche.

Période : 20ème

Témoins et/ou personnes à l'image :

Fonds documentaire : Ducrot

Visualiser le diaporama

Caractéristiques du document


Date création : 18/08/1916
Langue dominante : Français
Cadre : Familial
Domaine : Espace, environnement - Croyance religion

Informations supplémentaires


Type de collecte : centre de ressource
Collecteur : Paysalp
Lieu de collecte : Habère-Poche
Date de collecte: 21/03/2011
Côte Dewey : CDP 56 HAB
Type de support : Carte postale
Libre de droit : Libre de droit signifie que le document est tombé dans le domaine public Non
Lieu de conservation : Maison de la mémoire



Patrimoine associé


Titre : Chapelle des Mouilles
Description : La chapelle des Mouilles a été construite en 1875 par une habitante du hameau des Mouilles, Anastasie Favre, suite à ce que l'on peut considérer comme un miracle. En 1860, un incendie s'était en effet déclaré dans une des maisons du hameau, menaçant le reste des habitations. Anastasie Favre possédait la statue de la Vierge vénérée autrefois à Nifflon. Afin de se préserver, elle sortit la statue, aidée de son amie Véronique Favrat. Face à l'image de la Vierge, les flammes se détournèrent et les habitants du hameau furent sauvés. Pour remercier de cette protection, Anastasie Favrat fit bâtir une chapelle dans laquelle elle plaça la statue de la Vierge. Oeuvre d'Emmanuel Gougain, elle y est toujours, sa quenouille à la main. Un pèlerinage menait chaque année jusqu'à la chapelle: les Ballavauds, avec leurs étendards, avaient l'habitude de tirer des pétards que l'on appelait des «boîtes».

Fiche détaillée du patrimoine