Longitude :
Latitude :
Altitude :

Agrandir
 
Retour résultat
 

Château de Bonne

suiv. » « prec. Imprimer Commentaire
 

Bonne - Type : Architecture militaire  |  Château

Description :

La Paroisse de Bonne comprenait les villages d'Aeri, Satignigium, Limargue, Orlyé, Nanz, Colay, Malan et les Chavannes, regroupant 168 foyers.
Le Mandement de Bonne s'étendait aux paroisses de Fillinges, Lucinges, Cranves, Arthaz, Loëx, Boëge, Burdignin, Villard et Saxel, les seigneurs du château possédant sur leurs habitants le droit de jugement et d'imposition.

Le château a été élevé au XIIe siècle par les sires de Faucigny. Une enceinte l'entourait, renforcée côté bourg par un fossé afin de l'isoler du village.
Dans cette enceinte se trouvait un cellier d'environ 66 m de long et 5 m de haut, avec au-dessus 2 chambres ainsi qu'une cuisine avec un fourneau.
Les murs des bâtiments du château étaient recouverts de bardeaux et meublés de tout le nécessaire avec un entablement adéquat.
On trouve également devant ce cellier une poterne en pierre de taille, comportant des escaliers en pierre et des alloirs en chêne d'environ 10 m de long.
Devant cette poterne se trouvent 2 chambres maçonnées des 4 côtés, ainsi qu'un puits d'une vingtaine de mètres de profondeur.
Ce château a longtemps été un point d'appui pour les comtes de Savoie. Souvent attaqué, il est également souvent réparé. Il est victime en 1589 d'une explosion causée par les genevois, qui, sous la direction du Capitaine BOYS, s'en étaient emparés. Lorsqu'ils quittent le château après avoir été assiégés par Charles-Emmanuel, ils auraient laissé malencontreusement une mèche allumée qui aurait fait exploser le château et mis les seigneurs savoyards en grands danger, ce qui servit de prétexte à un massacre dans les rues de Basse-Bonne.

Il servit également de prison de temps à autre pour le duc de Savoie. C'est ici que le juge épiscopal de Genève, Amé LÉVRIER, fut emprisonné, jugé puis décapité le 13 mars 1524.

Source : Ouvrage "Entre Genève et Mont-Blanc au XIVe siècle", Nicolas CARRIER et Mathieu DE LA CORBIERE

Aucun document associé