Retour résultat
 

André Devigny (1916-1999)

suiv. » « prec. Imprimer Commentaire
 

Habère-Lullin - Type : Histoire  |  Personnalité célèbre

Description :

Né à Habère-Lullin dans une famille d'agriculteurs, André Devigny fût élève à l'École Normale d'Instituteurs.
Mobilisé, il remporte en 1939 un combat héroïque qui lui vaut la première Légion d'Honneur de la guerre. Grièvement blessé en 1940, il est évacué en zone libre puis cherche à rejoindre Londres, mais est finalement affecté au Maroc, d'où il rejoint la France en 1942.
Dès l'invasion de la zone sud, André Devigny entre dans la Résistance, sous le pseudo de «Valentin». On lui confie pour mission d'organiser des réseaux (dits «Gilbert») pour notamment préparer le débarquement en Provence et aussi créer une filière de passage vers la Suisse. Mais son réseau est trahi et «Valentin» est arrêté par la Gestapo à Annemasse le 17 avril 1943. Interné au Fort Montluc à Lyon et torturé par le sinistre Barbie, le lieutenant Devigny tente une première évasion, mais est aussitôt blessé et repris. Déterminé, il prépare minutieusement une deuxième évasion, lorsque le 20 août, on lui notifie sa condamnation à mort .Le 25 août, il s'évade de nuit, avec son compagnon de cellule, dans des conditions spectaculaires.
Par la suite, André Devigny réussit à rejoindre l'Afrique du Nord malgré un séjour en prison en Espagne. Il participe au débarquement en Provence en 1944 et remonte vers l'Allemagne avec les armées alliées.
Nommé Compagnon de la Libération en 1945, le Capitaine Devigny poursuit sa carrière de militaire, devient directeur du Bataillon de Joinville, de l'EMHM (Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix) et participe pendant 7 ans à la guerre d'Algérie ou il est à nouveau blessé et puis est nommé juge à la Cour de Sûreté de l'Etat et enfin Directeur du service Action du SDECE (Service de Documentation Extérieure et de Contre-espionnage).Promu général en 1971 , il se retire à Hauteville-sur-Fier.

Source : http://www.ordredelaliberation.fr ; http://fr.wikipedia.org
André Devigny, Un condamné à mort s'est échappé, Gallimard 1977; André Devigny, Je fus ce condamné, Les Presses de la Cité, 1978.
Film de Robert Bresson, Un condamné à mort s'est échappé, ou, Le vent souffle où il veut, 1956, Prix de la Mise en scène au Festival de Cannes en 1957.

Aucun document associé